Dkhil Auto – Mohamed Arbi Dkhil

Dkhil Auto – Mohamed Arbi Dkhil

/
vous présentent L’entrepreneur Thniti du mois :
Dkhil Auto – Mohamed Arbi Dkhil
Le programme Thniti by CONECT & QFF est une opportunité sans précédent en Tunisie, permettant à tout jeune entrepreneur de lancer son activité. Chaque mois nous vous ouvrirons les portes de l’innovation, de la créativité et de l’engagement, à travers les portraits de pépites d’entrepreneurs que nous accompagnons.

Dkhil Auto – Mohamed Arbi Dkhil
La Diaspora tunisienne investit dans sa région d’origine
Bien accompagné via le programme Thniti by CONECT & QFF, Sofiene Alimi a réussi à faire le voyage de ses rêves, du tourisme vers l’agriculture. Sofiene nous parle ci-après, de son aventure, de la concrétisation de ses rêves, de sa réussite et de ses objectifs futurs.
Nous avons rencontré ce jeune et dynamique promoteur qui a bien voulu nous expliquer ses motivations et ses ambitions, quant à ce projet entrepreneurial.
Sur quoi vous vous êtes basé, pour lancer ce projet de diagnostic-auto, de réparation et d’assistance rapides ?
il faut dire que ma formation de base en électromécanique m’a permis de comprendre que les évolutions technologiques actuelles et futures dans le domaine des industries de l’automobile, ne peuvent plus se contenter d’un service classique au niveau des diagnostiques et des réparations mécaniques traditionnelles. L’électronique a largement pris sa place dans la motorisation des automobiles, et ce, sans parler des contraintes environnementales imposées par le protocole de Kyōoto et l’augmentation incessante du parc national de voitures D’où l’idée de mettre sur pieds un projet qui va au-devant des besoins des automobilistes.
Comment avez-vous fait pour bénéficier de l’accompagnement du programme Thniti by CONECT & QFF ?
Suite à une campagne de sensibilisation et d’encouragement en faveur des jeunes diplômés, lancée sur les réseaux sociaux par la CONECT, je me suis inscrit en présentant brièvement mon projet sur le site Web du programme Thniti (www.thniti.org).
Dans la foulée d’un premier entretien qui a fait suite à l’acceptation de l’idée de mon projet, j’ai suivi une courte formation pour mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise.
Suite à cette formation, trois coaches experts dans des domaines différents, voire le marketing, les finances et la gestion de l’entreprise, ont été désignés pour m’accompagner au niveau des différentes étapes de la mise sur pied de ce projet et pour la constitution de mon dossier financier.En effet, l’expertise de mes coaches m’a permis d’obtenir assez-ment l’accord de financement de mon projet via la BTS.
Je dois avouer que mon dossier était bien ficelé et comportait un plan d’affaire comprenant tous les schémas d’investissement et d’évolutions possibles, avec des plans d’amortissement, de remboursements et de trésorerie, ainsi qu’un compte d’exploitation prévisionnel.
Au bout de combien de temps votre projet a-il vu le jour ?
J’ai entamé mes démarches au mois de mars 2015, pour obtenir l’accord de financement de la part de la BTS à la fin du mois de juin de la même année.
J’ai pu démarrer mon projet au courant du mois de septembre après avoir utilisé les mois de juillet et d’août à acheter le matériel et les outillages nécessaires et m’installer après les aménagements nécessaires des locaux de 200 m2 qui m’ont été cédés contre un loyer relativement bas, par les membres de ma famille.
Quel a été le budget alloué à ce projet ? Sur quel nombre de créations d’emplois comptez-vous ?
Le capital alloué à ce projet est de l’ordre de 30 mille dinars dont 24,800 DT de financement de la part de la BTS et 5,200 DT de fonds propres. Au niveau de la création d’emplois, nous sommes actuellement deux techniciens spécialisés secondés par un apprenti.