Articles newsletter Thniti

Le petit Glossaire de Thniti de Février

/

 

Acompte et avance :

Acompte et avance impliquent que le contrat est conclu définitivement et que les deux parties sont tenues de l’exécuter en entier. C’est un versement partiel, à déduire du prix convenu, fait par l’acheteur au vendeur. Au moment de la livraison, l’avance ou l’acompte vient en déduction du prix convenu. La possibilité des avances et acomptes diminue le besoin de fonds de roulement.

Actif :

Un actif est « un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l’entité, c’est-à-dire un élément générant une ressource que l’entité contrôle du fait d’événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. ». Pour être qualifié d’actif, un bien doit être un élément identifiable du patrimoine, être contrôlé par l’entité, procurer des avantages économiques
L’actif peut être constitué de biens immatériels, matériels ou corporels ou financiers. Ces biens sont appelés immobilisations. Ils serviront de façon durable dans l’entreprise.
L’actif peut être constitué de stocks, de créances clients, de la trésorerie. Ce sont des actifs qui ne restent pas de façon durable dans l’entreprise. Cet actif est appelé actif circulant.

Avoir :

L’avoir est une créance en argent ou en nature, reconnue à un partenaire à la suite de l’octroi d’une remise, du retour du produit, ou d’une erreur reconnue dans la facturation ; avoir-client, avoir-fournisseur ; il constitue une créance destinée au règlement d’une opération ultérieure. L’avoir fiscal est le remboursement partiel d’un impôt déjà payé.

 

Bilan :

L’un des « trois documents comptables de synthèse », ou « comptes annuels », établis obligatoirement à la fin de chaque exercice (année). Il comprend deux parties : l’actif et le passif, exposés sous deux présentations : l’une, traditionnelle, en forme de tableau (juxtaposée) ; l’autre, nouvelle, en forme de liste (superposée).

 

Dépense, ou décaissement :

Ce sont des sorties de liquidités (flux monétaires) depuis le patrimoine vers l’environnement ; elles s’opposent aux recettes, ou encaissements, ou recettes encaissées, qui sont des entrées de liquidités (flux monétaires) dans le patrimoine, depuis l’environnement. Les dépenses sont caractérisées par leur montant, par leur date, par leur forme, qui précise leur origine dans le patrimoine et leur destination dans l’environnement : caisse, chèque, virement, prélèvement.

 

Devis :

Évaluation prévisionnelle détaillée d’une prestation, présentée au client éventuel ; le devis précède la commande et la facture ; il ne fait donc pas partie de la comptabilité proprement dite.

 

Facture :

La facture est émise par le fournisseur et reçue par le client ; son établissement est obligatoire en cas de vente de biens, ou de prestation de services, pour des raisons fiscales (transmission de la TVA et détermination du revenu imposable), raisons qu’on retrouve dans l’obligation de paiement par chèque barré. Les factures sont les plus importantes des pièces justificatives, même quand elles sont dématérialisées par l’informatique ; elles servent à la saisie de l’information et sont la base de la comptabilité ; on dit familièrement que les ventes sont enregistrées « au vu des factures » ; c’est pourquoi les factures doivent être classées, mises en liasses et archivées. La facture est établie en double exemplaire, un pour chacune des deux parties ; elle doit indiquer le nom et l’adresse des parties, la date de la vente ou de la prestation de services, la quantité,

 

Trésorerie :

La trésorerie (d’une entreprise, d’une association, etc.) est constituée par les sommes d’argent disponible en caisse ou en banque. On peut la calculer en totalisant le solde de la caisse, des comptes chèques bancaires et postaux.

 

TVA :

La TVA (taxe sur la valeur ajoutée) est un impôt indirect. Cet impôt a la particularité de reposer uniquement sur le consommateur, et d’être prélevé par les entreprises. Son fonctionnement est très simple : quand une entreprise facture un bien ou un service, le prix tient compte de la TVA. Cela se traduit pour l’entreprise par un prix hors taxe, et par un prix TTC (toutes taxes comprises). La différence entre les deux est la TVA.