COMMUNIQUÉS DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE : Panel de plaidoyer

/

Tunis, 28 février 2019

Panel de plaidoyer

Construire un agenda commun pour l’innovation

 

 

THE NEXT SOCIETY est un programme qui réunit des acteurs du changement engagés pour l’innovation et le développement économique. Il met au tour de la même table des entrepreneurs, investisseurs, ONG, centres d’innovation publics et privés, centres de recherche et de développement économique d’Europe et des pays méditerranéens.

Un panel de plaidoyer a été organisé le 26 Février 2019 à l’hôtel Lac Léman au tour de construction d’un agenda commun pour l’innovation.

Cette réunion technique a été organisée par la CONECT (Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie) et l’APII (Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation) avec le soutien d’ANIMA Investment Network, dans le cadre de THE NEXT SOCIETY, initiative financée par l’Union européenne, qui vise à soutenir l’innovation en Méditerranée.

Faisant suite à la première réunion du panel en 2018 et au travail d’identification des besoins de l’écosystème, ce deuxième panel entend établir un agenda d’action commune des acteurs de l’innovation en Tunisie.

Une première session a permis –grâce au travail des partenaires de l’initiative (FEMISE, Kedge Business School/OPEE et de l’APII)- de mettre en lumière une analyse de la performance de l’écosystème de l’innovation tunisien ainsi qu’un panorama des opportunités de l’industrie, complétés par une restitution d’étude portant sur les besoins et pratiques des entreprises tunisiennes afin d’adapter l’offre d’accompagnement existante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une seconde session a permis de débattre avec l’écosystème (investisseurs, incubateurs, monde de la recherche, acteurs publics du financement de l’innovation…) les 3 sujets qui incarnent les challenges à relever au niveau réglementaire et financier et sur lesquels concentrer nos efforts i).la mise en application du start-up Act, ii).les outils de financement adaptés aux startups et à la physionomie de l’écosystème, et iii) le renforcement du transfert technologique.

Enfin, d’autres acteurs de la coopération intervenant en soutien à l’écosystème (Union européenne, AFD, Expertise France, GIZ, ENDA inter Arabe…) ont été invités à présenter leurs initiatives en lien avec l’innovation afin de dresser un panorama de leurs objectifs, moyens et expertises disponibles pour identifier les principales lacunes restant à combler et les synergies à opérer.

Il ressort de ce deuxième panel THE NEXT SOCIETY la nécessité d’élaborer un cadre légal favorable au rapprochement du monde de la recherche et du secteur privé, en travaillant en particulier sur la sensibilisation des acteurs, de nouvelles dispositions juridiques et des instruments financiers adaptés au transfert de technologie.